L’action culturelle

Partager, écouter, regarder...Ici les spectacles se ressentent, nous font rêver, nous font voyager... Nous transforment !
Nous proposons aux Compagnies accueillies un lieu de répétitions, des conditions d'accueil professionnelles, des possibilités de résidence, pour qu'elles nous fassent vivre différentes formes artistiques.


Bienvenue à l'Espace Pont des Demoiselles.

NOTA : Les spectacles sont à réserver

auprès de la MJC, sauf mention contraire.

NOTA : Les tarifs réduits s’appliquent aux adhérents MJC, RSA et étudiants.

Soirée de soutien à la famille Valverde

Vendredi 24 novembre 2017 à partir de 19h

Carlos, Renata et leur fille Lorena (née sur le territoire), brésiliens, sont depuis fin août sous le coup d’un OQTF (obligation de quitter le territoire français) leur demande de renouvellement de carte de séjour ayant été rejetée par la préfecture.

Depuis septembre la MJC du Pont des Demoiselles et bien d’autres structures les accompagnent dans cette bataille juridique et... Ubuesque...

 

Carlos Valverde est un partenaire artistique privilégié pour la MJC, nous travaillons avec lui sur l’organisation du Festival « Printemps du Forro » depuis quatre ans. Mais nous le connaissons en tant qu’artiste musicien depuis 12 ans.

Cette famille est complètement intégrée, son choix est de vivre ici, en France et plus précisément à Toulouse. Ils aiment ce pays, ses valeurs, les nombreux amis avec qui ils partagent leur passion, leur joie de vivre. Ce sont des travailleurs acharnés tous les deux en CDI. Renata est psychologue clinicienne et donne des cours à l’institut catholique et mène des travaux de recherche en partenariat avec les universités brésiliennes, et européennes. Carlos est artiste musicien, intermittent du spectacle, il enseigne  son instrument le PIFANO (flute brésilienne à trois trous, cousine du fifre), Il est le référent incontournable de la culture musicale brésilienne à Toulouse et en France. La petite Lorena, née à Toulouse il y a quatre ans, ne connait que la langue française (et quand même un peu le brésilien car c’est bien d’être bilingue à son âge), elle est scolarisée à l’école publique, elle a des copines et des copains, elle vie l’insouciance d’une enfant de son âge...

 

Après un premier recours en urgence gagné auprès de la justice administrative, ils ont à nouveau le droit de travailler et une carte de séjour provisoire jusqu’au 18 décembre leur permettant d’enclencher un nouveau recours... La route est encore longue avant d’obtenir une bonne fois pour toute le droit de vivre ici.

 

Nous refusons que cette famille quitte la France !

Non à l’expulsion de la famille Valverde!!

Car chez nous, c’est aussi chez eux!!

 

Nous vous attendons nombreux à cette soirée de soutien FESTIVE!!